3, avenue de Grande-Bretagne
66000 Perpignan
04 68 34 14 35
Contact
Site Internet
Ouvert tous les jours, de 14h à 18h en hiver, de 15h à 19h en été
Tarif normal : 4 €
Tarif réduit : 2 €
Accessible aux personnes à mobilité réduite
Salles d’exposition à l’étage non accessibles
Présentation ActueĮement Archives

À cent mètres du centre du monde

“Confidences” de Santiago YDAÑEZ et “Le paysage est la nui t” de María Ángeles DÍAZ BARBADO
— Santiago YDAÑEZ María Ángeles DÍAZ BARBADO
Du samedi 16 juin au dimanche 23 septembre 2018
Vernissage vendredi 15 juin 2018 à 18h30

Né à Puente de Génave (Jaén, Espagne), en 1969, Santiago YDÁÑEZ est considéré comme l’un des jeunes peintres espagnols bénéficiant d’une importante reconnaissance internationale. Dans son cas particulier, il ne s’agit pas d’une phrase toute faite puisqu’il a déjà présenté ses créations à Zurich, Milan, Berlin, Bergen, Monterrey, Sao Paulo ou encore Toronto. Entre autres récompenses, il a obtenu le Prix de Peinture ABC en 2002 et le Prix de Peinture Génération 2002 de Caja Madrid en plus de l’obtention de la Bourse du Collège d’Espagne à Paris décernée par le Ministère de la Culture en 2001. Résident de l’Académie d’Espagne à Rome en 2016. Son œuvre est exposée dans de nombreuses institutions telles que le Musée National Reina Sofia de Madrid. Actuellement, Santiago Ydañez vit et travaille entre Berlin et Grenade. Son travail se base sur l’observation, inspiré par les souvenirs de l’enfance qu’il mêle à ses questionnements culturels, son amour de l’histoire de l’art et de la littérature.

María Ángeles DÍAZ BARBADO, née en 1969 à Granada (Espagne), s’exprime aussi bien par la photographie que par la peinture. Elle est professeur à la Faculté des Beaux-Arts de Malaga. Ses créations principalement monochromatiques se caractérisent par la subtilité et la richesse des nuances soutenues par un langage suggestif et non descriptif. Celui-ci, au-delà de l’expression de la sensibilité proprement dite, souligne un intérêt pour des aspects eschatologiques comme la mort ou le temps perceptibles, en plus du choix même de l’objet, dans une atmosphère obscure et parfois tendue.

“Les visages m’attirent et aussi les masques. Je travaille presque toujours sur des sentiments très essentiels que peuvent partager un animal et un être humain. Au niveau viscéral nous sommes identiques. Je cherche une sorte de sentiment d’absence presque mystique, proche de la sublimité romantique quoique marqué par une plus grande agressivité. Je n’essaie jamais de modeler un seul sentiment mais je peins des sentiments suffisamment amples pour qu’ils puissent suggérer des choses différentes. Par ailleurs les sujets variés m’intéressent et pas seulement le visage, par exemple l’iconographie religieuse en général, l’art baroque, les motifs qui ont trait à l’enfance ou les images d’animaux ».
Santiago YDAÑEZ

« Je travaille sur des fonds noirs depuis 1991, aussi bien en peinture qu’en dessin et la plupart du temps en photographie. Le choix du noir est quelque chose de conscient. Certains concepts, en plus de celui du temps, comme l’obscurité, le vide, le silence m’intéressent beaucoup. C’est la raison de ce fond obscur, vide et silencieux, dans lequel on place l’élément qui acquiert ainsi la place prépondérante et permet en même temps au spectateur de se concentrer sur les détails ».
María Ángeles DÍAZ BARBADO

— Dossier de presse



Annuaire Agenda Informations professionnelles Art dans l’espace public Parutions Artistes en languedoc-roussillon Votre avis nous intéresse...